Anosmie : peut-être la maladie d'Alzheimer


La perte du sens de l’olfaction, associée à des troubles de la pensée et de la mémoire, pourrait prédire le risque ...

La perte du sens de l’olfaction, associée à des troubles de la pensée et de la mémoire, pourrait prédire le risque de maladie d’Alzheimer, selon une étude publiée par le Massachusetts General Hospital (MGH, Boston), où a été évalué un test maison d’olfaction chez 183 sujets âgés dont certains avaient une maladie d'Alzheimer possible ou probable.
Chez ces volontaires a été testée la capacité à reconnaître, mémoriser et discriminer entre plusieurs odeurs, à plusieurs reprises, et avec de nouvelles odeurs, parallèlement à des tests génétiques, d’imagerie et de mémoire. Il est apparu que les sujets qui avaient un sens de l’olfaction réduit étaient à risque de maladie d’Alzheimer, selon l’équipe de
neurologie du MGH (Dr Mark Albers et coll.), comme un signe de neurodégénérescence qui apparaîtrait au moins 10 ans avant les symptômes de la maladie, l’aire cérébrale qui gère les odeurs peut être touchée par le processus Alzheimer, ont montré des chercheurs. Le MGH prépare une étude plus large sur la possibilité de détecter plus tôt le
risque d’Alzheimer par ces tests et d’intervenir de façon préventive.