Des cellules-souches pour réparer le coeur


Des cellulessouches pour réparer le coeur Une étude japonaise (Yuji Shiba and coll., Shinshu University, Matsumoto) rapporte la réparation d’un coeur lésé de macaque par l’apport de ...

Une étude japonaise (Yuji Shiba and coll., Shinshu University, Matsumoto) rapporte la réparation d’un coeur lésé de macaque par l’apport de cellulessouches musculaires cardiaques, ou cardiomyocytes (CM), d’un autre macaque, ces cellules transplantées s’intégrant électriquement dans les cardiomyocytes de l’hôte [maintien de l’intégrité du tissu de conduction- NDLR] et améliorant la capacité de contraction du coeur réparé, sans signe de rejet. Seul
incident : l’augmentation de troubles du rythme. Les cardiomyocytes transplantés dérivaient de cellules-souches iPSC-CM (induced pluripotent stem cells), ils se révèlent prometteurs pour l’implantation et la réparation de coeurs lésés. Bien qu’il soit intéressant d’effectuer une autotranplantation chez un patient pour éviter un rejet par rapport à des CM de donneur, la préparation d’iPSC-CM de donneurs est envisageable à condition de maîtriser le rejet. Cela serait possible en réalisant un matching des antigènes cellulaires du donneur et du receveur.