Diabète de type 2 : iméglimine, protecteur des cellules-bêta


La biopharma Poxel (Lyon) a été invitée à présenter un poster et une communication au World Congress on Insulin Resistance, Diabetes & Cardiovascular Disease à Los Angeles sur son ...

La biopharma Poxel (Lyon) a été invitée à présenter un poster et une communication au World Congress on Insulin Resistance, Diabetes & Cardiovascular Disease à Los Angeles sur son produit l’iméglimine, première
molécule d’une nouvelle classe thérapeutique d’antidiabétiques oraux (ADO), les glimines. Elle agit sur des cibles impliquées dans l’homéostasie glycémique : foie, muscle et pancréas. Elle a un mécanisme original de ciblage, les mitochondries, qui lui donne le potentiel d’abaisser la glycémie et de prévenir la dysfonction endothéliale, en exerçant une protection micro- et macrovasculaire contre les effets vasculaires du diabète, tout en protégeant la fonction bêtacellulaire et retardant la progression du diabète, selon Poxel. C’est un mode d’action différent des traitements actuels du diabète de type 2, qui pourrait faire de l’iméglimine un traitement en monothérapie, ou associé à metformine
ou sitagliptine. Après un essai de phase 2 chez 850 patients aux USA et en Europe, elle est étudiée dans un essai de phase 2b chez 300 patients au Japon.
Source : www.poxel.com