VIH et toxicomanie en Grèce: excuses de l’OMS Europe


En septembre, l’OMS Europe (Copenhague) publiait Review of social determinants and the health divide the WHO European Region.

Ce rapport notait de façon incorrecte, dit l’OMS, qu’en Grèce les taux de VIH et d’usage de l’héroïne ont augmenté de façon significative, avec environ la moitié des nouvelles infections à VIH étant auto-infligées pour permettre aux personnes de recevoir une allocation de 700 € par mois et l’accès plus rapide à des programmes de substitution à la drogue .

 

En fait, l’OMS précise qu’un peu plus de la moitié des nouveaux cas d’infection à VIH concerne les toxicomanes par injection, sans preuve d’une exposition (injection) délibérée au VIH, qui ne dépasse pas quelques cas anecdotiques . Cette anecdote est due à une erreur dans la rédaction du rapport, et l’OMS s’en excuse.

 

La source originale est une correspondance au Lancet (1).

L’OMS a publié Technical guide for countries to set targets for universal access to HIV prevention, treatment and care for injecting drug users, révision 2012. cliquez ici .

Cliquez ici pour aller à la section Références d’Alexandre Kentikelenis et coll. en septembre 2011. Ils citaient « les rapports d’infection auto-infligée délibérément par peu d’individus pour obtenir l’accès à l’allocation de 700 € par mois et l’admission plus rapide aux programmes de substitution à la drogue », basés sur le rapport du Ad hoc expert group of the Greek focal point on the outbreak of HIV/AIDS in 2011 (Centre grec de documentation et de surveillance des drogues, Athènes, 2011). C’était loin d’être la tendance générale, d’où excuses de l’OMS.

 

 

La Grèce a rapporté une augmentation significative (52 %) des nouvelles infections à VIH entre 2010 et 2011, largement favorisée par la toxicomanie par injection. Les causes en sont multiples et l’OMS salue le travail des groupes experts et des organisations pour améliorer la compréhension des infections par cette toxicomanie à très haut risque et recommander des mesures pour aider ces toxicomanes.

 

Y.-M. D.


Note (1) :
Kentikelenis A., Karanikolos M., Papanicolas I., et al. Health effects of financial crisis: omens of a Greek tragedy Lancet 2011 ;  378 (9801) : 1457-1458 [cross-ref]

L’OMS a publié Technical guide for countries to set targets for universal access to HIV prevention, treatment and care for injecting drug users, révision 2012. cliquez ici .

 

Source : OMS

Option Bio - n°501 - janvier 2014